• Accueil
  • > Recherche : hassan hattab

23 juin, 2009

Mohamed Gharbi et Hassan Hattab …

Classé dans : — eldzayer @ 10:04

hattab.jpg

Hassan Hattab le sanguinaire d’enfants, femmes et vieillards parade à Alger protégé par des hélicoptères de l’armée pendant que Mohamed Gharbi, le patriote est condamné à mort et écroué.

Peu importe que Hattab ait tué des dizaines d’Algériens, il est libre. Mohamed Gharbi qui a éliminé une vermine repentie, qui n’a pas arrêté de le menacer, a osé contrarier Fakhamatouhou et il doit le payer.

Juste une suite logique de ce qui était fait en 1962 avec le groupe de Oujda et les vrais moudjahidine à l’instar de Boudiaf et Aït Ahmed.

COMITE DES CITOYENS POUR LA DEFENSE DE LA REPUBLIQUE

- C.C.D.R-

Sauvons Mohamed Gharbi et la République

Mohamed Gharbi, moudjahid et Patriote, a été condamné à mort par le tribunal criminel de Guelma.
C’est un grave déni de justice qui vient d’être perpétré par une justice toujours aux ordres.
C’est aussi un gage supplémentaire donné par le pouvoir à l’islamisme et le prélude à une amnistie générale qui couronnera la compromission et l’infamie déjà annoncées par les précédentes mesures de «concorde civile» et de «réconciliation nationale». Finalement, c’est la voie ouverte par le pouvoir à l’instauration d’une république islamiste.
Le CCDR estime que toutes celles et tous ceux, et ils sont nombreux, à se sentir concernés, devraient faire de ce texte un acte de protestation pour la défense de Mohamed Gharbi et la sauvegarde de la République, et le diffuser à tous les niveaux, aux plans national et international.

Alger, le 9 juin 2009,

Le Cheb qui passe devant la justice de la France, pays dont il a la nationalité, est un homme qui a commis quelque chose de pas beau. Nous n’allons pas nous solidariser avec lui juste parce qu’il est aussi… algérien ! Nous nous souviendrons d’un fait : c’est ce Cheb qui a annoncé à l’Algérie que son président malade allait bien.
Ce que le chef du gouvernement de l’époque et les autres patrons des partis de l’Alliance n’avaient pas obtenu, ce Cheb l’avait eu sans problème : rendre visite à l’illustre malade dans sa chambre de l’hôpital du Val-de-Grâce…
Et quand l’affaire de l’avortement forcé de son ancienne compagne avait éclaté, ce Cheb trouvera des facilités incroyables auprès de notre mission diplomatique en Espagne pour… s’enfuir ! Vraiment, l’Etat algérien fait de drôles de choses parfois !
Pour toutes ces raisons, nous souhaitons que justice soit rendue dans la sérénité et l’équité. Nous pouvons faire confiance aux juges français ! Parce que ce Cheb, s’il avait commis son forfait ici, n’aurait même pas été inquiété. Notre justice a d’autres chats à fouetter… Comme condamner à mort ce résistant héroïque, convoqué deux fois par l’Histoire !
farahmaamar@ymail.com

Depuis quelques jours, on évoque l’éventualité d’une grâce présidentielle dont pourrait bénéficier le moudjahid Mohamed Gharbi à l’occasion du 5 Juillet.
Il faut dire que depuis sa condamnation à la peine capitale par la cour de Guelma, un vaste mouvement de soutien en faveur de ce Patriote a pris forme, notamment sur Internet.
www.lesoirdalgerie.com

Pour sa première sortie publique depuis 17 ans, Hassan Hattab rend visite à sa famille

Par rafik tadjer , le 03/07/2009 | réactions : 2

Hassan Hattab, fondateur et ancien émir de l’ex-GSPC devenu Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), a rendu, vendredi 3 juin, une visite à sa famille au quartier de Benzerga à l’Est d’Alger. Il est apparu jovial en compagnie de ses trois enfants – deux filles et un garçons-, sur des images diffusées vendredi soir par la chaîne satellitaire Al-Jazeera.

Un important dispositif de sécurité a été déployé durant la visite de Hattab à sa famille, la première sortie publique de l’ancien chef terroriste depuis 1992. Des hélicoptères ont survolé longtemps la région.

En rendant visite à sa famille, l’ancien émir de l’ex-GSPC a lancé un nouvel appel aux terroristes pour déposer les armes et réintégrer la société pour bénéficier des dispositions de la réconciliation nationale. Il a également évoqué une initiative avec d’autres repentis pour convaincre des membres des groupes terroristes affiliés à Al-Qaïda au Maghreb islamique (ex-GSPC) d’arrêter les actes de violences et d’abandonner le maquis.

La sortie publique de Hassan Hattab constitue également un message fort envoyé par les autorités aux terroristes encore en activité. Il vise à montrer que ceux qui accepteront de déposer les armes pourront retrouver une vie normale au sein de la société algérienne.
tsa-algerie.com

Qui doit gracier l’autre ?

Par Hakim Laâlam
Email : laalamh@yahoo.fr
Jeux méditerranéens de Pescara. En boulisme,
l’Algérie remporte une médaille. Ce n’est là qu’une
juste récompense pour un peuple qui a autant les…

…boules !

Le Périscoop du Soir d’Algérie l’a évoqué ce jeudi. La rumeur court depuis quelques heures. Mohamed Gharbi, moudjahid et chef Patriote, ayant abattu un terroriste et s’étant vu infliger la peine capitale par une justice à la face voilée, pourrait finalement être… gracié par Abdekka. Le 5 Juillet ! Date-anniversaire que l’Algérie peut fêter parce que, justement, des mecs comme Gharbi ont libéré le pays. Cette grâce, si elle se confirme, me posera un réel problème. Gharbi n’est pas un criminel pour que nous en soyons réduits à guetter, pleins d’espoir, sa grâce. Gharbi a besoin d’être réhabilité dans son honneur bafoué. Il a droit à une révision de son procès. Un acte refondateur de sa dignité salie. Gharbi doit être acquitté, car ayant agi en état prouvé et archi-prouvé de légitime défense. La légitime défense est un cas prévu par la loi, pour toutes les âmes frileuses qui voudraient, comme à leur habitude, se cacher derrière un juridisme bien commode. D’ailleurs, ces histoires de grâce commencent sérieusement à me chauffer. Je n’ai jamais gobé le fait d’avoir avec d’autres confrères été «gracié» par sa seigneurie dans le cadre des affaires dites de presse. Une grâce infâmante puisqu’elle faisait partie d’une grosse fournée d’autres grâces présidentielles au sein desquelles il y avait des tangos. Presse insoumise et frères des montagnes, même statut, même sort ! L’histoire risque de se répéter aujourd’hui avec Gharbi. Les choses vont «se calmer», les pétitions s’éteindre de leur belle mort juste parce que le raïs va peut-être faire montre de mansuétude envers un héros de guerre. Des deux guerres. Désolé ! Ça coince quelque part. S’il y a une grâce à accorder, elle doit être le fait de Gharbi lui-même. Mohamed pourrait de son propre chef gracier, pardonner cette magistrate et cette justice qui l’ont atteint dans sa dignité, dans sa chair. C’est à lui de gracier, de pardonner. Et non le contraire ! Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.
www.tacervellesarrete.blogspot.com

27 novembre, 2007

Nos chers tangos !

Classé dans : Chroniques de Hakim Laâlam, Le Soir d'Algérie — eldzayer @ 2:34
Par Hakim Laâlam  
Email : laalamh@yahoo.fr
Jeudi 29 novembre 2007. Nouveau bulletin d’alerte. Vents forts à violents. Pluies diluviennes. Chutes de neige attendues un peu partout. Soyez prudents. Ne sortez sous aucun prétexte.

Restez à la maison !

Tribunal de Tizi-Ouzou. Hassan Hattab jugé par contumace et condamné à mort pour la tentative d’assassinat du général Abderrahim, en 1993. C’était dans tous vos journaux d’hier lundi. Je ne sais pas qui est ce sadique qui se délecte à nous replonger dans le scabreux et ridicule feuilleton intitulé «Mais où est donc passé Hattab ?» Ben oui ! Comment se fait-il que Hattab, à Tizi-Ouzou soit jugé par contumace ? Hattab s’est rendu, non ? Hattab est entre les mains des gens à qui il s’est rendu, non ? Mais dans cette affaire, le plus grave, le plus ridicule est à venir. Dans la même information reprise par la plupart des journaux, on apprend que Hattab, dans sa tentative pour assassiner le général Abderrahim, n’était pas seul. Il était secondé par un certain Mohamed Billam. Lequel Billam n’avait pas eu à l’époque la chance de fuir comme Hattab. Il a été pris et fourré en prison. Et c’est là que ça devient kafkaïen. Proprement incroyable. De l’ordre du surnaturel. Au bout de huit mois d’emprisonnement, Mohamed Billam a eu des ennuis de santé. Et là, qu’ont fait les autorités algériennes ? Elles l’ont transféré vers un hôpital français ! C’est d’ailleurs l’argument que ces avocats ont avancé pour expliquer son absence au procès de Tizi ! A ce niveau-là de l’histoire, j’ôte mes lunettes. Je remonte les manches de mon pull. Je n’écrase pas la cigarette que je ne fume pas parce que j’ai arrêté de fumer. Et je gueule ma race à en réveiller tout le quartier : «Wach edda rabbou en France !» Comment se fait-il qu’un terroriste emprisonné bénéficie d’une prise en charge en France parce qu’il a bobo ? Des milliers de détenus qui n’ont tué personne, qui n’ont tenté de tuer personne, qui ne sont jamais monté au maquis, qui n’ont rien à voir avec le terrorisme et dont certains sont carrément innocents des crimes dont on les accable tombent malades tous les jours, et parfois en crèvent, meurent de leur mort atroce dans des pénitenciers algériens sans qu’il y ait le moindre battement de cils de compassion de nos dirigeants. Par contre, notre Billam, notre petit Mohamed Billam, notre tango chouchou, on l’envoie se faire soigner dans un hôpital français ? C’est quoi ? Faut monter au maquis, faut trucider du civil et du militaire pour se faire soigner aux petits oignions et à l’œil ? Faut avoir foutu le ramdam partout et tenté d’éliminer un général pour bénéficier d’une prise en charge de la Cnas ? Des fois, wallah, je suis tenté… Et puis après, je me ravise et je me contente juste de fumer du thé pour rester éveillé à ce cauchemar qui continue.

Par Hakim Laâlam  
Email : laalamh@yahoo.fr

5 novembre, 2007

CHADI MADI ET KHATT ERR’MEL, deux constantes nationales

Classé dans : Chroniques de Hakim Laâlam, Le Soir d'Algérie — eldzayer @ 3:31
CHADI MADI ET KHATT ERR'MEL, deux constantes nationales dans Chroniques de Hakim Laâlam, Le Soir d'Algérie pousseCHADI MADI ET KHATT ERR’MEL,
DEUX CONSTANTES NATIONALES !
Par Hakim Laâlam  
Email :
laalamh@yahoo.fr
Projet de la Grande Mosquée d’Alger. Une histoire pas très… 

…catholique

Le cirque Amar s’en va ? Pas d’inquiétude ! Quand y a plus de cirque en Algérie, il y en a toujours ! La preuve : un coup, on relance le prêt véhicule à la Cnep. Un autre coup, on annonce piteusement que l’opération est annulée d’en haut. Un coup, on nous informe de la prochaine privatisation des ports du pays. Un autre coup, le ministre jure qu’il n’est pas question de céder les ports algériens au privé. Un coup, on fait passer une autoroute par un parc naturel. Un autre coup, parce qu’on s’est fait remonter les bretelles, on y renonce. Un coup, on interdit aux entreprises publiques de déposer leur argent dans les banques privées. Un autre coup, on les y invite en fanfare. Un coup, on fixe un seuil de 50 000 DA au paiement par chèque. Un autre coup, on abroge cette décision. Un coup, on peint un couloir bleu sur une portion d’autoroute. Un autre coup, on vient nous dire sans gêne aucune qu’il s’agit là d’une expérience, et que ça ne coûte rien de repeindre en blanc la ligne bleue. Un coup, ce sont les Canadiens qui vont construire la mégamosquée de Abdekka. Un autre coup, ce sera les Iraniens. Un coup, l’auteur d’un attentat n’était pas un kamikaze, mais un poltron éliminé à distance par ses prévoyants acolytes. Un autre coup, on admet du bout de la lippe dédaigneuse qu’il s’agissait bien d’un attentat kamikaze. Un coup, Hassan Hattab s’est rendu de sa belle reddition. Un autre coup, Si Hassan ne se serait pas rendu. Et ceux qui sont payés pour savoir où se trouve ce tango avouent ne pas savoir. Un coup, Hattab sera présent à son procès. Un autre coup, il est absent. Et même un troisième coup, puisque, miraculeusement, un coaccusé de Hattab est tombé malade le jour même de l’audience, «obligeant» ainsi au report jusqu’à la prochaine session. Vous voulez que je continue les «un coup, un autre coup» ? Non ! Bien sûr que non ! Car il y aurait de quoi remplir des pages entières avec les frasques et péripéties de ce cirque permanent. Alors, contentons-nous juste de fumer du thé pour rester éveillés à ce cauchemar qui continue.

D A T A F O R U M |
Génération Citoyenne |
machinesabois |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Elayam.3 ا...
| FCPE Lionel Terray
| LUGAR DO DESENHO-LIEU DU DE...