• Accueil
  • > FFS, RCD et l’union des démocrates

27 septembre, 2008

FFS, RCD et l’union des démocrates

Classé dans : — eldzayer @ 16:10

Said Sadi, Hocine Ait Ahmed et la faillite générale

Tant que nos amis du RCD et du FFS ne comprendront pas qu’ils ne sont pas les seuls démocrates ni en Algérie, ni même en Kabylie, l’alternative démocratique n’est pas pour demain ? Avec ce genre d’attitudes ils ne font que pérenniser le système et son allié objectif l’islamisme politique. Je vous invite à lire l’article ci-joint des « Cahiers d’Algérie »,avec j’espère leur accord, sur: « Oui pour la réconciliation nationale des démocrates ».

Avec la réélection de Abdelaziz Bouteflika à la tête de l’Etat, le pouvoir politique qui a pris en otage toute l’Algérie s’est pratiquement assuré de fêter avec faste un demi siècle de règne absolu. Le bas de laine, estimé à plus de 140 milliard de Dollars et généré par les seules recettes pétrolières, assurera la corruption de beaucoup de régimes dits démocratiques, jadis très regardant sur la situation algérienne. Premiers signes de ce blanc seing accordé au régime d’Alger pour qu’il mutile à huis clos les aspirations des jeunes Algériens : l’empressement de l’Elysée à féliciter Bouteflika pour sa réélection et son invitation à visiter Paris, mais aussi le silence de la nouvelle administration américaine, très préoccupée par la sauvegarde des intérêts des USA que par la promotion de systèmes politiques susceptibles de générer des Etats émergeants capables de les concurrencer sur les marchés mondiaux. Pour s’assurer un demi siècle de règne sans partage, le pouvoir algérien ne s’est pas uniquement contenté de gaver les empêcheurs de tourner en rond étrangers.

En parfait stratèges, les hommes forts du régime ont pu diagnostiquer et relever les faiblesses de l’opposition. Ils ont su que l’esprit d’émancipation qui a porté tous les mouvements et soulèvements politiques et démocratiques enregistrés en Kabylie est porteur de germes destructeurs de leur existence même. Alors, ils se sont attelés à faire de l’anti Kabylisme une redoutable machine à broyer toute volonté de fédérer une action d’envergure nationale, capable de se transformer en révolution porteuse d’espoir. La campagne anti kabyle, dirigée par le sérail et relayée par les islamistes, présente les Kabyles comme Anti musulmans, anti arabes, et relais de la France. Les supputations du ministre des affaires religieuses sur une prétendue campagne d’évangélisation de la Kabylie et son empressement à éditer le Coran en version Kabyle, Le choix porté par Bouteflika de s’adresser en français aux kabyles à chacune de ses sorties en Kabylie et l’insistance sur le thème de l’unité nationale à chaque fois que les responsables politiques abordent les questions liées à la Kabylie participent, entre autre, à l’opération nationale de conditionnement et du renforcement de l’esprit anti Kabyle. Aujourd’hui, le climat de suspicion, créé par cette campagne de dénigrement et à forts relents régionalistes, empêche toute structuration politique des partis démocratiques dont les chefs sont de cette région. Les maigres voix que récoltent les deux partis Kabyles que sont le FFS et le RCD en dehors de leur fief sont le fruit de la mobilisation de la diaspora kabyle fortement implantée dans les grandes villes de l’Ouest et de l’Est car la prétention d’avoir une assise populaire effective, en dehors de la Kabylie et d’Alger, est synonyme d’une auto – satisfaction suicidaire.

Ceci dit, la situation politique n’est pas irréversible pour peu que les deux partis politiques, aujourd’hui à forte assise Kabyle, s’attèlent à accorder leur violons, enterrer leurs haches de guerre fratricide et cessent de se regarder en chiens de faïence. De par les sacrifices faits par les responsables politiques et les militants du FFS et du RCD pour l’émergence de la démocratie, de la liberté d’expression et du pluralisme, Said Sadi et Hocine Ait Ahmed doivent renforcer la coopération politique pour mener une campagne intensive d’explication de leur programme dans les régions arabophones et contrecarrer la campagne de dénigrement dont ils sont victimes. Hocine Ait Ahmed qui a pu rencontrer son ex ennemi Ahmed Ben Bella, à Londres et Rome, et Sadi Said qui a pu mettre ses ministres à coté de ceux des islamistes du Hamas et en face de Bouteflika sauront et doivent savoir trouver les ressors nécessaires pour une rencontre historique entre frères. La mésentente endémique entre le FFS et le RCD et l’absence d’autres partis, au capital militant aussi riche, participent amplement à la démobilisation nationale face aux visées dictatoriales du régime. Que le FFS mette des préalables politiques, tels que le retrait des députés RCD de l’assemblée nationale, pour une telle rencontre est compréhensibe et valable, mais on doit le faire sans enfourcher les chevaux de l’invective. Car nul n’est saint et nul ne peut fuir ses responsabilités face cette faillite générale.

Le RCD et le FFS sont tous deux responsables de l’etat actuel de l’opposition au système. La restructuration de l’opposition passe d’abord par le retour sur terre et un enfouissement des Ego et par une réunion de réconciliation qui regroupera tous ce que le giron démocratique comme force. Le RCD et le FFS mais aussi le MDSL, le PT, le PST, le MAK, le MDC de Said Khellil, les militants des droits de l’homme, les organisations comme le RAJ et les anciens militants exclus des partis pré- cités et toutes les personnalités nationales qui expriment leur attachement à la liberté et à l’ordre républicain. La démocratie en Algérie a besoin de la fédération de tous ses fils et pas d’un gourou, d’un zaim ou d’un cardinal. J’aurais souhaité que cet important repris à la une, intégralement dans le Matin pour susciter des commentaires. Un rassemblement des démocrates pour une Algérie démocratique, républicaine, moderne, sociale, et pourquoi pas laïque, pour mettre fin au système rentier et à l’islamisme politique, ne pourra se faire qu’avec l’ensemble des démocrates où qu’ils se situent sans gourou, ni Zaim ni encore moins d’un cardinal comme le dit si bien les « Cahiers d’Algérie ».

Moulay Chentouf (militant du MDSL).

Source : www.lematindz.net

5 réponses à “FFS, RCD et l’union des démocrates”

  1. mouni dit :

    mes salutations
    ben voila je sais bien que je manque de diplomatie et j’aime pas les protocoles: j’ai toujours fais ma propre guerre tout
    seul contre les protagonistes de politique algeriens.je suis un jeune algérien qui vie en algerie j’étais victime d el hougra un mot qui signifier beaucoups pour moi un mot qui ma fais payer tout se que j’avais. et voila j’ai fais un site et je voudrais bien que vous m’aidiez ,mon problème c’est que mes idées ne sont pas organisées.

    mon but: lutte contre le elhougra contre les corrompus contre les mercenaires du pouvoir et les gens qui prétendent être des nationalistes .les gens qui utilise le pouvoir pour leurs intérêts personnels .je souhaite juste mettre les choses a leurs places.

    moyen:tous

    le prix: je l est payé……

    voila mon sit vous pouvez l’enrichir par vos idées…

    http://www.clochard.webobo.com

    merci

  2. mutuelle tarif dit :

    une bonne idee de conception et une bonne idee aussi davoir creer ce blog…grand bravo aux concepteur de ce magnifique blog…

    je vous souhaite a tous une bonne et heureuse annee 2009.

  3. Simsim dit :

    Bouteflika ne sera pas réélu … cause I have a dream !
    I have a dream …

  4. Un lecteur dit :

    Dans le même ordre d’idée, voici un blog qui allie une revue historique et une perspective d’avenir.

    http://vision2009.over-blog.com/

    Malheureusement, des articles assez courts …

  5. lyes dit :

    les algériens n’aprennent jamais, on fait toujours la fameuse confusin entre sadi et ait ahmed, rien que parce que les deux sont kabyle.
    ait ahmed est le seul démocrate, pendant que said sadi un grand hypocrite

Laisser un commentaire

D A T A F O R U M |
Génération Citoyenne |
machinesabois |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Elayam.3 ا...
| FCPE Lionel Terray
| LUGAR DO DESENHO-LIEU DU DE...