• Accueil
  • > Août 1962 : Naissance du terrorisme

11 septembre, 2007

Août 1962 : Naissance du terrorisme

Classé dans : — eldzayer @ 6:29

♣ Septembre 1962 : Entrée sur Alger des chars de Boumedienne.
boumedienne.jpg
  boumedienne2.jpg benbella.jpg les2b.jpg

Proclamation du FFS 29 sept. 1963 - Texte Intégral.
La résistance du peuple algérien au coup de force constitutionnel a acculé le régime à découvrir son véritable visage. Les tenants du pouvoir ont recouru aux méthodes coloniales de corruption et de menaces les plus basses et les plus odieuses afin de bâillonner et de truquer la volonté populaire.

Le masque est tombé. La légende du Zaïm, du militant suprême, du super khalife a crevé comme un ballon de baudruche.

Par son abstention, encore plus massive, le peuple algérien a dit, le 15 septembre, un NON net et vigoureux au despotisme oriental et à ses instruments néofascistes.

Suite → ffs.jpg  aitahmed1963.jpg

♣ Les larmes de crocod
ile

larmesdecrocodile.jpg

♣ Coup d’état du 19 Juin 1965

« Les mêmes forces qui ont installé le pouvoir qui était qualifié, avant le 19 Juin, de pouvoir socialiste, ce sont les mêmes forces qui ont pris leurs responsabilités le 19 Juin pour apporter un correctif…
Suite → 19juin65.jpg

Qui mieux que Boumedienne lui-même de reconnaître que Ben Bella ait été ramené au pouvoir puis démis par les mêmes forces du clan d’Oujda dont faisait partie Bouteflika et Zerhouni.

Le terrorisme des années 90 n’est qu’une suite logique à celui de de l’année 62.

♣ Le syndrome de la nation algérienne : « Le Clan d’Oujda »

Si un célèbre adage prend toute sa mesure quand il s’agit d’évoquer l’épopée révolutionnaire du peuple algérien de 1954 a 1962, c’est bien celui là : la montagne qui accouche d’une souris.

Sans conteste, la révolution armée menée par le peuple algérien sous la conduite du FLN historique, de Ben Boulaid, Ben M’hidi, Zighout Youcef, Si Lakhdar, Boudiaf, M’hand Oulhadj, Krim Belkacem, Abane Ramdane, El Haoues, Grin Belgacem, Amirouche, Souidani Boujemaa et bien d’autres illustres martyrs qui ont été avalés par cette deferlante, subjuguant les nations et peuples jusqu’à les faire rêver, a bel et bien été trahie par ceux la même qui ont été désignés pour alléger, de l’extérieur (Maroc et Tunisie)les souffrances et sacrifices du peuple algérien en lutte ( maquisards, fedayin, militants et population civile) acculée par le fer et le sang à l’intérieur des frontières du pays, véritable enfer, nous voulons citer l’État major de l’ALN stationné à Oujda, ville marocaine frontalière avec l’Ouest algérien et supposée base arrière de la révolution.

L’État major, qui comprenait en son sein, le Mouvement Algérien des Liaisons Générales (M.A.L.G) avait à sa tête en 1958 la toute jeune recrue Mohamed Boukharouba, alias Houari Boumedienne officier sorti des écoles militaires égyptiennes et irakiennes. Quand à Mohamed Boussouf , décédé dans les années 1970 à la suite d’une longue maladie, il régnait en maître absolu par sa main mise sur l’appareil du MALG et faisait office de véritable parrain de Boumedienne, Kaid Ahmed , Kasdi Mebah, Medeghri, Cherif Belkacem, Zerhouni, Zerguini, Bouteflika et bien d’autres. Cette structure militaire (Etat major et MALG) connue plus tard sous le nom de Clan d’Oujda n’a jamais rempli la mission qui lui a été assignée : subvenir aux besoins en armement des wilayates, limitrophes notamment ( la V, la IV et la III) et contenir la propagande coloniale et les manipulations des services de contre-espionnage français (le SDECE). L’État major de Boumedienne et le MALG de Boussouf avaient une obsession et s’affairaient à éliminer physiquement tous les prétendants au pouvoir du prochain et futur État algérien indépendant. C’était ça leur job !

Les personnes citées plus haut étaient inconnus aux yeux du peuple algérien (dont l’actuel imposteur au pouvoir) fin connaisseur et hautement politisé. Dans leur plan machiavélique les responsables militaires d’Oujda et leurs acolytes, les « MALGaches » étaient loin d’être dupes et avaient écartés depuis longtemps la voie des urnes pour l’accession au pouvoir légitimement et légalement. La raison était simple : ils n’avaient aucune audience et aucune légitimité aux yeux du peuple algérien.

La seule voie qu’il leur restait, était la conspiration avec son lot de trahison, chantage, liquidation physique. Cette tare « originelle » qu’ils traînaient lourdement avec eux, a été à l’origine de quelques évènements dramatiques qui ont ébranlé les fondements de la révolution dont :
- l’assassinat de Abane Ramdane en 1957 par les hommes de Boussouf et de Boumedienne entre Tetouan et Oujda (Maroc) ;
- l’entrée en force à Alger en août 1962 des blindes de Boumedienne venus des frontières écrasant tout sur leur passage. Le geste honorable et patriotique du colonel Tahar Zbiri qui voulait intercéder à Sour El ghozlane pour persuader Boumedienne d’arrêter son avancée vers Alger et éviter ainsi la confrontation avec les troupes de la Wilaya IV du colonel Hassan (Khatib Youcef) n’a pas réussi dans sa mission et le Titteri (Berrouaghia, Sour El ghozlane, Ain Bessam, Tablat) a été la première région qui a vu le sang algérien couler après des combats fratricides. La responsabilité historique incombe au Clan d’Oujda qui était prêt à incendier toute l’Algérie s’il le fallait pour le pouvoir ;
La condamnation à mort en été 1962 de Mohamed Boudiaf véritable icône de la révolution par son frère de captivité à Frênes (France) Ahmed Benbella président de la republique grâce aux chars de Boumedienne et des hommes de Boussouf et ce, après la fameuse réunion de juillet 1962, regroupant à Tlemcen le clan et le « povre » Benbella qui a succombé aux avances des putschistes d’Oujda. Pour revenir à nos amis d’Oujda rappelons qu’ils usaient du chantage avec les forces politiques et militaires de l’intérieur du pays. Ainsi les commandos des Fedayin envoyés pour braver l’ennemi et transgresser les frontières pour ramener des armes et acheminer des instructions et des informations à l’état major, étaient lâchement assassinés par leurs « frères » d’armes basés au Maroc.

Pour Boumedienne sa destinée aurait été toute autre s’il n’avait été récupéré dès son jeune âge par la féodalité et le makhzen algérien. Son cheminement académique diffère de ceux des autres responsables politico-militaire du FLN/ALN. De formation arabophone (Medersa à Constantine, école coranique Zaitouna, école militaire en Égypte et Irak) il était imprégné surtout par l’idéologie réformiste de Mohamed Abdou et Djamal Eddin El Afghani et plus tard par le panarabisme baathiste et nassérien. En somme il était aux antipodes des idées partagées par les dirigeants historiques du FLN/ALN (groupe des 22) de formation francophone issus de l’immigration algérienne et forges par les luttes sociales liées a leurs conditions ouvrières ; ils avaient surtout une conception moderne progressiste de la future république sociale algérienne. Il fallait affranchir les gueux (la populace aux yeux des Bachagha) en citoyens libres et souverains. Le Clan d’Oujda et son héritier, le pouvoir actuel veulent déposséder le peuple algérien de tous ses acquis arrachés durant un processus de 132 ans et le livrer au capitalisme sauvage en l’état ou l’occupant ottoman l’avait livré pieds et mains liés à la horde coloniale un certain 5 juillet 1830 à Sidi Ferruch (Sidi Fredj).

Le Cercle des Républicains Auressiens

♣ Voir aussi

Retour

 

5 réponses à “Août 1962 : Naissance du terrorisme”

  1. k2raguelid dit :

    azul a mis tmourth , trés belle arcticle ,je connaissais quelque bribe de ton texte mais certaines mérite que je vérifie !
    en tout cas bravo et continue !

  2. boubel dit :

    Pour vous annoncer la naissance d’un noubeau blog:
    Les Algériens ont vraiment besoin d’humour en ce moment, car cela fait longtemps qu’ils ont perdu le sourire.
    L’objectif de http://bouqala.centerblog.net/ est d’essayer de le retrouver en traitant du quotidien.
    A tout à l’heure.

    PS : Semaine du 04 fevrier au 10 février

    Sur les 4 candidats nominés:

    Khalida Messaoudi
    Ali Tounsi
    Ali Belhadj
    Respecterlaconstitution.centerblog

    Deux ont été écarté trés vite. Les deux alilou car on peut tout leur reprocher sauf la constance de leurs propos et la fidélité à leurs idéaux.
    Sont restés les deux autre qui en matière de Gamila s’y connaissent.
    Et là le choix a été plus difficile, mais néanmoins la palme est revenue à l’ex passionaria du féminisme et du berbérisme.
    Mme Khalida Messaoudi, vous vous vantez de ne pas avoir honte, c’est dommage car la honte a des côtés positifs qui auraient ou vous freiner dans votre dérive, à quand le tchador?
    Il y a une espèce de honte d’être heureux à la vue de certaines misères, disait Jean de La Bruyère.
    Apparemment les victimes du terrorisme assassinés par ceux là même que votre mentor a relâchés n’a pas atteint votre bonheur d’être devenu sa soubrette.
    Et vous la berbériste qui avait couvert à coup de milliards une mascarade d’année de la culture arabe, saint augustin un autre berbère vous dirait aussi qu’il est honteux d’être sans honte.
    Les personnes qui ne ressentent plus la honte manifestent souvent des comportements arrogants, envahissants, violents qui nuisent à la qualité de la vie sociale.
    En fin la honte signale les limites à ne pas dépasser.
    Vous les avez dépasser toutes cette semaine, plus qu’hier, en déclarant votre absence de honte, en vous attaquant à des citoyens qui viennent extérioriser leurs angoisses en gardant leur anonymat de peur des réactions de vos services.
    Vous les avez traités de « GIA ».
    Cela voudrait-il dire que vous êtes prête à les intégrer au processus d’indemnisation de la réconciliation et de les acheter?
    Comme des vrais GIA?
    Vous n’avez pas encore fini de dépenser les 7 milliards de « la culture arabe »?
    Kliti fel gamila ou mazelek tekli donc ….
    Lady and gentleman, for this week, the winner is KHALIDA TOUMI MESSAOUDI.

  3. derradji dit :

    juste une correction le M.A.L.G c’est le Ministére de l’Armement et des Liaisons General souvant c membres etais appeler les malgache.bon courage.

  4. saddej dit :

    LES VRAI TERRORISTE NE SONT QUE LA SECURIT2 ALGERIENNE ET CELA DEPUIS LE DEBUT? POURQUOI CETTE FAUSSE INFORMATION? COMME QUOI SE SERAI LES BARBUE QUI TUE DES CIVILE? IL ON TELEMENT A FAIR AVEC LES SOLDAT? ET EN PLUS VOUS DITE QU4IL TERRORIISE LE PEUPLE ALG2RIEN? QUE DU MENSONGE QI SORT DE VOTRE BOUCHE A

Laisser un commentaire

D A T A F O R U M |
Génération Citoyenne |
machinesabois |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Elayam.3 ا...
| FCPE Lionel Terray
| LUGAR DO DESENHO-LIEU DU DE...