18 juin, 2011

Le passé 2ème collège

Classé dans : — eldzayer @ 7:01

Arrêtez de vouloir tourner
la page à ma place !
Le passé 2ème collège pousse Par Hakim Laâlam  
Email : 
laalamh@yahoo.fr
Ayman Al-Zawahiri prend la place de Ben Laden à la tête
d’Al Qaïda. Une succession saluée comme il se doit par les…

… poissons qui le trouvent plus dodu que son
prédécesseur
!

Je ne suis pas franchement parano. Je ne suis pas non plus en état d’alerte maximum, niché dans l’ombre à guetter en permanence le moindre indice de la présence d’un lobby sioniste derrière chaque institution française. Je dois bien avouer que j’ai tout de même d’autres choses un peu moins avilissantes à faire de mes journées. Mais bon, là, ça commence à faire un peu trop bezef ! Ras la casquette ! J’ai entendu comme vous tous Juppé, ministre français des Affaires étrangères, déclarer ici, en Algérie, à propos du passé colonial français et des demandes de repentance exprimées par des Algériens «arrêtons de ressasser le passé !» Et c’est là que moi, je pète un câble, tout en expliquant mon intro sur les sionistes. Je ne comprends pas pourquoi, en vertu de quel sacro-saint principe, la moindre tombe juive profanée en France soulève des tempêtes terribles, le plus petit des écarts de langage heurtant la communauté israélienne provoque un tsunami, et le plus petit recoin de la plus insignifiante rue française est dédié sans aucun problème à une stèle commémorant la Shoah et l’extermination du peuple juif, sans que cela ne posât problème à la France officielle, bien au contraire, avec son assentiment zélé, alors que dans le même temps, à la simple évocation timide de la part des miens, ici, en Algérie, des gazages de populations entières, des enfumages d’êtres humains murés vivants dans des grottes, des exécutions sommaires à la sortie d’une tente ou au détour d’une manifestation villageoise, on nous brandit tout de suite la pancarte avec écrit dessus «arrêtons de ressasser le passé !» Wach ? Y aurait-il un passé «premier collège» qu’il est permis de ressasser à outrance, de ressortir à tout-va, de célébrer en ribambelle d’excuses et de repentances officielles, et puis, l’autre passé, celui du «second collège», celui de nos morts qu’il nous serait interdit de revendiquer, de dire, d’exiger que des paroles de pardon soient prononcées à leur mémoire ? C’est quoi ce b… ? Enfumer des Algériennes, des Algériens et leurs bêtes dans les mêmes grottes, c’est peut-être plus doux et moins terrible qu’un four ? Existerait-il un apartheid des martyrs ? Ceux des camps d’extermination nazis bénéficiant pour l’éternité des génuflexions de la planète entière, la France comprise, et ceux de l’Algérie qu’il faudrait taire, cacher, ensevelir encore plus et ne surtout pas agiter sous le nez des vendeurs de contrats qui se bousculent ces derniers mois au Palais d’El Mouradia ? Barakat ! Ça suffit ! Je veux bien tourner la page, mais de la même manière que vous la tournez avec toutes les communautés mondiales agressées, spoliées, torturées et assassinées. Mes martyrs kif-kif avec leurs martyrs. Ni plus ni moins. Grande nation que vous êtes, la France, terre des droits de l’homme, il devrait pourtant vous être tout à fait facile et naturel de demander pardon pour le Vel’d’Hiv’… comme pour les grottes de la Dahra. Ensuite, et seulement ensuite, j’arrêterai de ressasser. Mais je n’arrêterai pas pour autant de fumer du thé pour rester éveillé à ce cauchemar qui continue. 

L'espoir est permis archiverafle17octobre61paris1.jpg

 

Laisser un commentaire

D A T A F O R U M |
Génération Citoyenne |
machinesabois |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Elayam.3 ا...
| FCPE Lionel Terray
| LUGAR DO DESENHO-LIEU DU DE...